Sélection de pays

Vous visitez le site Web d'un autre pays. Veuillez noter que nous ne pouvons livrer qu'aux adresses situées dans ce pays.
Liste de souhaits
Wishlist icon
Liste de souhaits est vide

Variétés de perles: merveilles des tropiques

Origine, couleur et qualité des perles
Du blanc nacré de la perle des mers du Sud au vert intense de la perle de Tahiti, ces trésors de Neptune séduisent par leur beauté et leur diversité. Depuis des temps immémoriaux, les perles sont des grands classiques de la mode qui inspirent encore et toujours les joailliers comme Bucherer. Découvrez quelles sont les principales variétés de perles et selon quels critères de qualité nos experts les évaluent.

La couleur: un cadeau de la nature

L’huître: le berceau des perles

Ce sont les huîtres, ou plus rarement des bigorneaux, qui produisent les perles. Si ces êtres vivants sont dérangés par un intrus, il arrive dans certains cas qu’ils fabriquent une perle au fil du temps. Après avoir découvert ce phénomène naturel, les hommes ont essayé de stimuler ce processus en irritant l’huître. C’est ainsi que la première perle dite de culture vit le jour il y a une centaine d’années. Aujourd’hui, différentes variétés de perles sont cultivées avec succès.

La perliculture près de l’Equateur

Les perliculteurs cultivent aujourd’hui toutes sortes de perles dans les régions équatoriales. Ainsi, les huîtres continuent à évoluer dans leur habitat naturel, les eaux peu profondes. Comme ces fragiles animaux réagissent à la moindre transformation de leur environnement, la préservation de leur milieu de vie est la priorité absolue des perliculteurs. De petites réserves naturelles voient donc le jour dans plusieurs régions du monde, non seulement pour la culture des perles, mais aussi pour la protection de la nature et de la biodiversité.

La riche palette de couleurs des différentes variétés de perles

Des perles aux mille et une nuances

La couleur d’une perle dépend essentiellement de la variété de l’huître perlière. Les perles de culture de Tahiti, en Polynésie française, offrent une vaste palette: du gris argenté au noir en passant par le gris foncé et les nuances vertes. Quant aux perles des mers du Sud, elles sont produites en Indonésie, en Australie et aux Philippines; elles sont blanches, crème ou dorées. Les perles d’eau douce existent dans une vaste variété de couleurs, du blanc au rose en passant par des teintes pourpres.

Perles rares des mers du Sud d’une taille considérable

Les perles des mers du Sud: une beauté rare

Les perles de culture blanches des mers du Sud sont considérées comme «les reines des perles». Elles sont rares, d’une beauté à couper le souffle et elles ont des dimensions impressionnantes: elles peuvent mesurer jusqu’à 20 mm de diamètre, parfois plus. Les perles de culture des mers du Sud de couleur claire sont produites par les huîtres Pinctada maxima, l’une des plus grandes variétés.

Des variétés de perles à l’éclat soyeux

Ces huîtres tropicales mesurent jusqu’à 25 cm de diamètre et pèsent quelque 5 kg, d’où la grosseur des perles qu’elles sécrètent. Outre leur taille, les perles de mers du Sud se distinguent aussi par leur éclat doux et satiné. La palette des couleurs va du blanc argenté à un or éclatant en passant par une teinte crème. Ces huîtres sont cultivées sur les rivages de l’océan Indien et du Pacifique.

Les perles dorées: merveilles des mers du Sud

Les perles dorées

C’est en isolant ou en croisant différentes variétés d’huîtres que les perliculteurs renouvellent la palette des couleurs. Les perles dorées des mers du Sud sont apparues à la fin des années 1970. Ces dix dernières années, les perles dorées des Philippines, d’un bel or jaune ou orangé, ont connu un succès retentissant. Les perles dorées sont des incontournables de la joaillerie, de même que les perles blanches des mers du Sud et les perles noires de Tahiti.

Les perles dorées «Vanilla Overtone» de Bucherer

Les perles dorées «Vanilla Overtone» proposées par Bucherer dans sa collection de bijoux résultent d’un intense travail de sélection. Pendant des années, des perliculteurs ont sélectionné et élevé séparément une sous-espèce de l’huître Pinctada maxima aux lèvres dorées. Elle produit des perles d’un or plus pâle, parfaitement assorti aux teints de peau peu habitués au soleil. Rares sont les perliculteurs du sud de l’Indonésie qui maîtrisent la production des perles de cette nuance spéciale.

Les perles de Tahiti et des îles Fidji

Les perles de Tahiti et des îles Fidji

Les perles de culture de Tahiti sont des perles des mers du Sud de couleur foncée, élevées exclusivement dans les lagons turquoise et les atolls de Polynésie française. Ces perles rares, d’un diamètre de 8 à 16 mm, sont produites par l’huître perlière aux lèvres noires Pinctada margaritifera. Outre leur taille, ces perles sont réputées pour la richesse de leurs couleurs aux halos mystérieux qui vont du gris argent au vert foncé en passant par une nuance anthracite très appréciée et un noir profond.

Les perles des îles Fidji sont également issues de l’huître perlière aux lèvres noires. Elles ont pour origine les eaux limpides et pures autour de l’île Vanua Levu, au nord de l’archipel des Fidji. Cultivées en très petites quantités, elles offrent une incroyable palette de nuances allant du bleu océan au vert pistache pastel, ce dernier faisant écho à la végétation luxuriante de ces îles paradisiaques des mers du Sud.

La perle Akoya du Japon: l’incontournable parmi les perles

Les perles Akoya: un éclat inégalable

L’huître perlière Pinctada martensii, «akoyagai» en japonais, a donné son nom il y a plus d’un siècle aux premières perles de culture. Les perles Akoya se distinguent par leur lustre, le premier de tous les critères, le plus fascinant aussi. D’où le succès de ces perles: commercialisées à l’échelle mondiale depuis 1921, elles font partie des perles de culture les plus appréciées.

Les perles Akoya de Bucherer

Les perles Akoya expriment un summum de féminité et de classicisme. Aujourd’hui, leur diamètre varie entre 6 et 10 mm. Les colliers composés de perles de qualité, avec un diamètre supérieur à 9.5 ou 10 mm, sont considérés comme très rares. Les perles de culture Akoya exceptionnelles, qui répondent aux exigences élevées de la maison Bucherer, proviennent hier comme aujourd’hui du Japon.

Les perles d’eau douce Cumingii de Chine

Les perles d’eau douce Cumingii: une variété extraordinaire

Contrairement aux perles de culture Akoya et aux perles de culture des mers du Sud produites dans la mer, la plupart des perles d’eau douce comme les perles Cumingii ne possèdent pas de nucléus. Les perles Cumingii sont produites par la moule Hyriopsis cumingii ou par une hybride issue d’un croisement entre Hyriopsis cumingii et Hyriopsis schlegeli. Plus grands que l’huître perlière Akoya, ces bivalves d’une taille impressionnante sont capables de produire plusieurs perles à la fois. A quelques exceptions près, toutes les perles d’eau douce sont originaires aujourd’hui du sud de la Chine.

Parce qu’elles apparaissent dans une grande variété de formes et de couleurs et que leurs prix sont accessibles, les perles d’eau douce Cumingii ont largement renouvelé et rajeuni l’image des perles en général. 

Les critères de qualité des perles

Diamètre, qualité de la surface, lustre (éclat), forme et couleur: ces cinq critères permettent d’apprécier la qualité et la valeur d’une perle. Seules les plus belles perles de culture satisfont les strictes exigences de qualité de Bucherer. Nos experts évaluent les perles en fonction de ces critères en se basant sur leurs connaissances, leur expérience et leur flair.

En 2000, Bucherer est devenu le premier joaillier au monde à mettre en place un certificat pour les perles. Son objectif était de rendre le choix des perles plus facile et de garantir la meilleure qualité pour sa clientèle. Chacun des critères est décrit avec précision par un expert qui vous donnera en plus une preuve de la qualité des perles qui vous intéressent.

Le diamètre

La valeur et la rareté d’une perle sont étroitement liées à son diamètre. Selon la variété, le diamètre des perles oscille entre 3 et 18 mm environ, parfois plus.

Le lustre (éclat)

Le lustre est le facteur le plus important dans la détermination de la valeur d’une perle. Il dépend de la couche de nacre et de la qualité de la surface. Plus le lustre est intense, plus les irisations sont visibles.

Qualité parfaite

  • Brillance parfaite, réfraction optimale à l’intérieur de la perle, excellente réflexion de la lumière

Très bonne qualité

  • Très bonne réfraction et bonne réflexion de la lumière

Bonne qualité

  • Bonne réfraction et bonne réflexion de la lumière

Qualité insuffisante (mat)

  • Réfraction et réflexion modestes (aspect laiteux) dues éventuellement à une couche de nacre trop fine

Différentes formes de perles

La forme

Les perles adoptent des formes variées. Elles peuvent être rondes, semi-rondes, en forme de goutte, de poire ou encore de bouton, baroques ou striées. Les perles parfaitement sphériques sont les plus prisées, donc les plus coûteuses. Cependant les perles baroques dont la forme est harmonieuse sont de plus en plus recherchées.

La pureté de la surface

La pureté de la surface est également un critère de qualité. Les imperfections résultent du processus de croissance. Idéalement, la surface de la perle devrait être lisse et douce au toucher. En d’autres termes, moins on observe d’irrégularités qui se sont formées pendant la gestation de la perle, plus la valeur de la perle augmente.

La perle est une gemme élaborée par un organisme vivant. Il est donc normal que la nacre ne corresponde pas toujours à notre représentation idéale. Ainsi, la perle peut être plus ou moins lisse, plus ou moins douce au toucher.
Importance des imperfections 1: bosse
  • Aucune imperfection, ou au moins 80 % de la surface ne présente aucune imperfection, aucune marque ou tache. Pour les 20 % restants, imperfections de très petite taille uniquement.

Importance des imperfections 2: ébréchure  

  • Au moins 60 % de la surface ne présente aucune marque ou imperfection. Pour les 40 % restants, imperfections de très petite taille uniquement.

Importance des imperfections 3: égratignure

  • La surface présente de légères imperfections, des marques peu visibles et peu profondes réparties sur toute la surface.

Importance des imperfections 4: rides  

  • La surface présente des imperfections évidentes, des marques bien visibles et profondes sur toute la surface.

La qualité de la perle: une subtile interaction entre la couleur de base et les reflets

La couleur

Toute perle se reconnaît à sa couleur de base, la couleur dominante. A cela s’ajoutent parfois des traits de couleurs que l’on distingue dans les reflets. Ces nuances peuvent être proches de la couleur de base ou fondamentalement différentes. Ainsi, une perle de couleur gris-vert peut être dotée de reflets iridescents. Sa couleur fait alors penser au plumage d’un paon, d’où son nom: perle «peacock». On rencontre certes de tels reflets sur d’autres perles, mais c’est sur la peacock produite en Polynésie française que l’on saisit le mieux la dualité des couleurs.

Une infinité de combinaisons de couleurs et de reflets

Il est très difficile de décrire une couleur, d’où une infinité d’appellations, d’autant plus que chaque perle combine de manière unique couleur de base et effets optiques. Cela dit, plus une combinaison est rare ou prisée, plus la valeur de la perle augmente. La couleur se choisit en fonction du type de peau et des goûts de la personne qui va porter les perles.